Histoire

En pleine action lors de son traditionnel «Let's get ready to rummmmmbllllle!»

En pleine action lors de son traditionnel «Let’s get ready to rummmmmbllllle!»

Le fondateur

Joseph «Tino» Rossi est celui qui a fondé les Mardis cyclistes de Lachine en 1978, soit il y a maintenant 35 ans. Au début, moins de 10 coureurs s’étaient disputé la victoire…

Depuis leur fondation , les Mardis n’ont cessé de progresser. L’événement n’aurait probablement jamais survécu aussi longtemps sans son maestro et chef d’orchestre.

Celui que l’on surnomme amicalement «Tino», en a épaté plus d’un au cours des années, de par sa persévérance, son implication, mais surtout par sa passion. Sa passion, vous l’aurez tous deviné est le cyclisme.

Originaire de Supino, une petite ville italienne non loin de Rome, Joseph Rossi est débarqué en Amérique à l’âge de 14 ans. Son prénom «Tino» vient de ses camarades de musique de l’Université de Montréal. Joseph chantait bien et ressemblait étrangement au célèbre chanteur, Tino Rossi.

«La première année où nous avons commencé, nous n’étions que sept à courir, affirme M. Rossi. Nous faisions même la ligne de départ avec une roche!» Aujourd’hui, ce sont plus de 60 000 personnes qui viennent assister aux compétitions, 10 mardis par été. Il faut maintenant parler d’une classique.

Au fil des ans, la compétition a pris de plus en plus d’ampleur. «Tino» Rossi n’a jamais abandonné son événement, il se sera donné corps et âme pour celui-ci. Ceux qui le côtoient sont toujours aussi impressionnés par son acharnement et le résultat de celui-ci.

«Joseph est un leader de Lachine et si nous en avions une dizaine d’autres comme lui, nous ne serions pas parmi les plus anciennes belles villes, mais la plus belle», a déclaré le maire de l’arrondissement, Claude Dauphin.

«Son travail a été formidable. Tino a apporté énormément au cyclisme québécois. Sa passion est plus que contagieuse. Si je devais décerner une palme d’or à ce niveau, c’est lui qui la recevrait», a dit le président de la Fédération québécoise des Sports cyclistes, André Michaud.

Yannick Cojan

Yannick Cojan, sixtuple champion  (Photo: Guy Maguire)

Pour le remercier de ses services, l’arrondissement de Lachine lui a remis le Prix du mérite civique 2007. Il s’agissait de seulement la deuxième fois dans l’histoire que l’entité accordait un tel prix.

En novembre 2010, « Tino » a eu l’honneur d’être intronisé au Panthéon des sports québécois, en tant que bâtisseur.

Les records

Yannick Cojan est celui qui a remporté le plus de fois les Mardis cyclistes de Lachine. Au total, Cojan a été couronné six fois, soit en 1988, 1992, 1994, 1997, 1998 et 1999.

Guillaume Boivin est celui qui détient le record de la course la plus rapide. Le 11 août 2009, lors de la grande finale de la 32e édition, Boivin a franchi les 50 kilomètres et 31 tours en aussi peu que 58 minutes et 52 secondes.

Il a franchi la ligne d’arrivée avec une vitesse moyenne de 50,9 km/h! Boivin a ainsi abaissé de 65 secondes l’ancienne marque détenue par Dominique Rollin.

Alexandre Cloutier a pour sa part gagné six étapes en 2001, dont cinq de façon consécutive.

Les champions des éditions antérieures (toutes catégories)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 34 followers

%d bloggers like this: